C’est au mois d’octobre que les bulbes seront plantés en jardinière, potée, ou à la volée sur la pelouse. Perce-neige et crocus, narcisses et tulipes sonneront la fin de l’hiver.

La période de plantation des bulbes

Pour les voir fleurir le plus tôt possible, les bulbes sont plantés en octobre. Plantés plus tardivement, ils perceront plus tard. En jouant sur les différentes dates de floraison, on peut prolonger le spectacle jusqu’en juillet avec un ail d’ornement succédant à des tulipes épanouies jusqu’en mai.
En réalisant une potée de bulbes à l’abri des variations de températures, on obtient des fleurs un mois avant le jardin. Ils se plantent également très bien en jardinière ou dans les massifs. Jetés à la volée sur la pelouse, les bulbes seront plantés là où ils sont retombés.
Mais la triche est permise. A défaut d’avoir planté ses bulbes, on peut les acheter au printemps déjà fleuris en pot.
Les bulbes à planter sont plutôt achetés dès septembre soit par correspondance, soit en jardinerie ou en grande surface. Dans ces magasins sont proposés des filets de 10 ou 20 pièces dont il faudra s’assurer de la fermeté et de l’absence de moisissures. Plus leur calibre est gros, plus ils seront résistants et les fleurs seront grosses.

Une jardinière fleurie pour le printemps

Pour prévenir le pourrissement des racines, on place au fond du pot une couche de gravier ou de billes de brique qui assurera un bon drainage. Le mélange de terre sera assez léger et constitué aux 3/4 de terreau et 1/4 de sable. Ce substrat est éventuellement enrichi d’engrais. Les bulbes sont déposés à mi-hauteur du pot, espacés les uns des autres de 2 à 3 centimètres. Si on veut doubler les rangs, on tasse la première couche de terre et on pose une nouvelle série de bulbes, un peu plus petits. Ainsi, deux floraisons se succèderont. Enfin, on recouvre de terre l’ensemble, on tasse et on arrose. La jardinière sera laissée sur le balcon ou la terrasse et si nécessaire, elle sera surfacée de gravillons.

Un effet réussi

C’est avec une grande quantité de bulbes qu’on obtient les meilleurs effets. Il faut compter au moins 10 bulbes par espèce et essayer de former des zones de couleur uniforme qui créeront un joli contraste sur la pelouse.
Des associations de narcisses et primevères, ou de tulipes avec des myosotis ou des pensées, forment des tableaux printaniers sensationnels. Autant retenir les compositions les plus réussies pour les reproduire dès le mois d’octobre suivant.