Choisir ses plantes en graine est non seulement un plaisir d’hiver, mais aussi la façon la plus économique de s’approvisionner en plantes ornementales ou potagères. La réussite de ces semis passe par certaines conditions.

Utiliser un terreau spécifique

Le terreau des semis doit être sain, aéré et léger. L’eau et les éléments nutritifs seront mieux retenus. Pour empêcher la prolifération de maladies fongiques, ce terreau est stérilisé. Il vaut mieux ne pas utiliser la terre du jardin souvent trop lourde et déjà contaminée par des éléments pathogènes.
Les substrats spécifiques aux semis sont à base de tourbe de sphaigne et de perlite (exemples : terreau pour empotage et semis Agro Mix de Fafard, ultra terreau pour semis Pro-Mix de Premier). Pour fabriquer soi-même son terreau on mélange par tiers de la tourbe de sphaigne, du compost et de la perlite.

Utilisé un contenant adéquate

Un large choix de contenants existe pour correspondre à tous les types de semis.
Le terreau humidifié sera versé dans le contenant et sa surface nivelée en le pressant avec un morceau de bois plat.
Pour faciliter la germination puis la transplantation ultérieure des semis, on les dispose de préférence dans un contenant à compartiments. On sème deux à trois graines par compartiment ou par godet.
Pour les plantes telles que le ricin ou la capucine qui ne supportent pas la transplantation, il faut planter leurs graines dans des godets de tourbe biodégradables.