Répulsif des pucerons et acariens, le purin d’ortie est aussi un engrais qui renforce les défenses naturelles des plantes et favorise leur croissance. Il s’emploie en prévention contre bon nombre de maladies courantes.

Origine et propriétés

Le purin provient d’une fermentation dont la durée est liée à la température. Ses propriétés lui viennent de sa richesse en minéraux, en oligo-éléments, en vitamines et en azote. Tellement riche en azote qu’il est déconseillé pour les plantes à fleurs qui ne développeraient que leur feuillage. Il s’utilise par conséquent au printemps lorsque la végétation redémarre ou après la floraison et fructification pour reconstituer les réserves des plantes avant l’hiver.

Recette

– Faucher 1 kg d’orties avant qu’ils ne forment de graines
– Couper les feuilles en petits morceaux dans 10 litres d’eau de pluie
– Laisser macérer 3-4 jours à 18° C
La solution s’emploie comme répulsif. Elle est filtrée puis diluée dans les proportions d’1 litre pour 20 litres d’eau.
– Laisser macérer 15 jours à 18° C. La solution, nauséabonde, s’emploie en engrais. Il faut la remuer régulièrement, la filtrer puis diluer 1 litre de purin pour 10 litres d’eau. Les plants seront arrosés tous les quinze jours.
Le purin d’ortie est également utilisé pour accélérer la décomposition du compost.

Il se conserve au frais pendant un an dans des bouteilles hermétiques pour que la fermentation ne reparte pas.