De la fin août à la mi-octobre, c’est le moment de planter des fraisiers. Opération à la portée de tous, surtout qu’en septembre la terre chaude et humide est le gage de la reprise.

La préparation du sol

Les fraisiers aiment les terres acides, par conséquent on amendera la terre de tourbe si le sol est calcaire. Le sol est recouvert de compost puis bêché sur 20 cm. Un apport complémentaire de corne broyée et de sang desséché à la terre favorise la qualité gustative des fraises.

L’installation des plants

Si les fraisiers sont destinés à recouvrir une plate bande du jardin, il s’agit de lutter contre les mauvaises herbes. Il est préconisé de dérouler un grand plastique noir et le percer tous les 35 à 40 cm à l’endroit de chaque plant. A défaut, il faut désherber à la main, puis recouvrir le sol de paille pour protéger les plants du froid et les maintenir dans un sol humide.

N’exigeant pas un grand volume de terre, les fraisiers se satisfont d’une culture en jardinière ou en pot.

Commercialisés en godet, les fraisiers s’installent très bien et reprennent sans souci.

L’arrosage et l’entretien

L’arrosage sera soutenu jusqu’en novembre si les pluies ne sont pas encore arrivées. En hiver, on supprime les stolons qui poussent au pied et épuisent la plante. Les variétés remontantes produisent des fruits jusqu’aux gelées et les variétés non-remontantes produisent en mai et juin.