Prolonger les fleurs offertes pendant les fêtes
Passage en revue des modalités d’entretien spécifiques à chacune des plantes fleuries les plus couramment reçues pendant les fêtes.

Les cyclamens et la fraicheur

C’est une plante qui craint la chaleur. Il est impératif de l’installer au plus près d’une fenêtre dont la vitre froide la contentera. Si la pièce est irrémédiablement chaude, il faut le déplacer la nuit sur un rebord de balcon, à l’abri des volets.

Les azalées en fleurs et l’humidité

Pour satisfaire le besoin d’une atmosphère humide et profiter longtemps de sa floraison abondante, l’azalée doit être installée sur une soucoupe ou dans un cache pot qui retiendront un fond d’eau. Pour que le bas du pot ne touche pas l’eau au risque d’asphyxier les racines, on intercale une couche de billes d’argile expansée ou de gravier.
S’il advient que la terre sèche, la plante fanera immédiatement. Mais elle se récupère en la plongeant une nuit dans un bac (seau, évier) rempli d’eau.

Les phalaenopsis et leur climat tropical

Chaleur et humidité, beaucoup d’humidité, encore de l’humidité, voilà les raisons de vivre des plalaenopsis. Le pot doit être trempé quelques minutes dans l’eau, puis égoutté et il faut régulièrement vaporiser d’eau (de pluie) le feuillage. L’eau doit être à température ambiante. La fleur ne sera pas touchée, il faut attendre qu’elle fane pour couper la tige florale. C’est la condition pour générer une nouvelle ramification florifère.
Les orchidées ne supportent pas la proximité d’une source de chaleur.

Le poinsettia ou euphorbe de Noël

Il faut préserver cette plante des courants d’air. La stabilité de la température est indispensable. De même, il ne faut pas l’arroser trop souvent car son substrat est riche de tourbe, ce qui conserve longtemps l’humidité.
Il faut attendre que les feuilles (les bractées) sèchent, laissant une tige dégarnie terminée par une touffe pour tout couper à 10cm du pot. Ainsi rabattue, la plante est stimulée pour générer de nouveaux rameaux.