Les opérations préliminaires à la taille des arbres fruitiers
La taille des arbres fruitiers doit être préparée. Au début de l’automne, il convient de supprimer les bois morts facilement repérables. En aucun cas, il ne faudra tailler les arbres fruitiers à cette époque stratégique où ils reconstituent leurs réserves, mais ne sont ni endormis, ni assez actifs pour cicatriser correctement.

Supprimer les fruits momifiés et branches mortes

Tous les fruits pourris, dits momifiés, restés sur l’arbre sont vecteurs de parasites et de maladies. Il faut donc les rechercher attentivement et les éliminer.
Pour les branches mortes, elles peuvent être anormalement nombreuses. Elles sont alors le signe d’une maladie ou d’un arbre âgé qui fera l’objet, l’hiver venu, d’un rajeunissement.
Lorsque les branches mortes apparaissent dans des proportions raisonnables, ce n’est que le phénomène de régénération naturelle de l’arbre. L’auto-élagage correspond à une taille spontanée de l’arbre qui vous indique de quelles branches il veut se séparer et comment il veut s’en séparer.
Bien souvent, les bois morts se retrouvent dans les parties de l’arbre trop fournies, qui manquent de lumière et d’air. L’arbre pratique de lui-même un éclaircissage. De plus, les vieilles branches chargées de fruits ont ployé sous leur poids et pendent de plus en plus vers le sol. Elles finiront par sécher. Il faudra donc s’appliquer à éclaircir l’arbre et à supprimer les plus vieilles branches lors de la taille. En amplifiant son mouvement, on aide l’arbre à se rajeunir et on stimule sa production de fruits.
Aussi, le dessèchement atteint la branche ou le rameau dans son intégralité, jusqu’au point de jonction avec la structure de l’arbre. C’est donc de l’élément entier qu’il faut le débarrasser.

Application pratique

Si enlever les fruits momifiés se fait manuellement sans geste particulier, la suppression des bois morts exige l’emploi d’un coupe branches et d’un sécateur convenablement aiguisés.
Branches et rameaux secs seront coupés dans leur totalité. Il faut que la coupe soit franche et nette. Il ne faut pas laisser de « chicot » propice aux maladies et aux parasites, ni couper trop court en égratignant le col et/ou l’écorce.
Les bois supprimés seront brûlés.
Il ne reste plus qu’à attendre l’hiver et la dormance des arbres pour opérer une taille bienfaitrice.