Préservés dans leur container, les arbustes peuvent être plantés à presque n’importe quel moment de l’année.

Le moment idéal pour planter

L’arbuste patiente tranquillement dans son container et vous procéderez à la plantation quand vous le souhaiterez. Malgré ce principe bien commode, il n’empêche que la transplantation sera d’autant mieux réussie si elle est effectuée pendant l’automne, ou à la rigueur au printemps, lors de la reprise de la végétation.
On ne plante pas lorsqu’il gèle et si la météo est défavorable, vous diffèrerez la plantation en laissant l’arbuste à l’extérieur mais abrité du vent, sans oublier de l’arroser très souvent pour que la motte ne sèche pas.

Préparation de la plantation

– Tremper l’arbuste avec son container dans une cuve d’eau un peu plus d’une heure.
– Creuser un trou avec une pelle-bêche d’un diamètre du double de celui du pot.
– Ameublir le fond et les côtés du trou.
– Réserver sur le côté la terre extraite pour l’enrichir d’un engrais naturel ou d’un compost.

La transplantation de l’arbuste

Pour sortir l’arbuste de son pot sans l’endommager, il faut incliner son container et tirer sur l’arbuste par la base du tronc. Le trempage préalable facilite cette opération.
Les racines qui sortent par les orifices du pot ne sont pas de bon augure et il faut les couper. Lorsque l’arbuste ne vient pas, il ne reste plus qu’à sectionner le pot.
Une fois l’arbuste libéré, il faut aérer ses racines au bas de la motte si elles se sont enroulées en « chignon ». On les coupe avec un sécateur pour que les racines puissent s’extraire et prendre pied.
L’arbuste sera déposé avec soin dans le trou grâce à un bâton posé en travers pour positionner la motte au bon niveau. Il suffit de reboucher avec la terre précédemment enrichie et que l’on tasse avec les pieds. L’opération est terminée par un arrosage copieux. Il est recommandé de former une cuvette avec la terre pour concentrer l’eau d’arrosage autour de la plantation.

Les soins de première année

La transplantation reste fragile, les racines ne sont pas encore assez fortes pour assurer l’autonomie de l’arbuste. Il est nécessaire d’arroser très régulièrement la plantation tout au long de la première année qui suit la plantation. L’installation d’un goutte-à-goutte est préconisée.