Que du bonheur avec une jachère multicolore. A moindre coût, le jardin est fleuri dès la première année avec des racines qui travaillent le sol et des fleurs qui attirent les insectes auxiliaires. Peu de travail, résultat immense.

Economique et écologique, la jachère fleurie associe en panache belle-de-jour, thlaspi, souci, eschscholtzia, coquelicot, bleuet et lavatère. Rapidement épanouies, ces fleurs annuelles que l’on sème de mars à mai produisent un très bel effet avec un minimum d’effort. Ce sera un meilleur choix que de se ruiner dans des dizaines de plantes vivaces, précipitamment implantées, envahies par l’herbe, et qui ne seront jamais à la bonne place.

Avec une jachère fleurie, le bénéfice écologique est immédiat. Papillons et faune auxiliaire apportent leurs bienfaits et la terre est naturellement ameublie. La jachère agit comme un engrais vert. Passons à présent à l’effort minimum pour réussir son implantation.

Deux semaines avant de semer, il faut préparer le terrain de sorte que les mauvaises herbes aient le temps de germer. Elles seront  arrachées d’un coup de râteau avant de semer les fleurs. Si le temps est sec et que la pousse se fait attendre, il faudra arroser… une fois. Lorsqu’elles auront produit tous leurs effets, il faut laisser ce tapis roussir en fin de saison, comme tout le reste de la végétation. La jachère fleurie se transforme en fruits et graines qui nourriront de nombreuses petites bêtes. Cette étape contribue à l’équilibre du jardin. Une fois l’hiver venu, la décomposition de la jachère constitue un mulch préservant l’humidité et la chaleur du sol.