Arbres et arbustes sont taillés à la fin de l’hiver, en période de dormance, pour les fruitiers comme les arbres d’ornement. C’est l’occasion de leur redonner une forme et provoquer une floraison abondante.

Le sécateur

Outil quotidiennement dans la main du jardinier, c’est avec le sécateur que l’on débarrasse ses arbres et arbustes des pousses disgracieuses et des bois morts. Les poignées sont ergonomiques et certains modèles sont conçus avec un levier plus puissant que le mécanisme traditionnel à ressort.

Le coupe branches

Il s’agit d’un grand sécateur muni de longues poignées et d’une double articulation ou d’une crémaillère pour décupler la force exercée par la pression des bras. Il sert à sectionner des branches assez grosses, jusqu’à 5cm de diamètre. Dans leur version à enclume la coupe est moins franche.

La scie arboricole

Il s’agit de scies manuelles à coupe tirante qui mordent le bois. Pour atteindre le haut d’une haie, certains les fixent au bout d’un manche. Il faut que les coupes soient franches et nettes et, considérant le diamètre de la coupe, il est préférable d’appliquer un mastic pour assurer la cicatrisation.

L’échenilloir

Dorénavant plus rare et pourtant pratique pour tailler le haut d’une haie de genévriers ou de pyracanthas, qui ferait pâlir une échelle tant elle pique. Est adaptée au bout d’un long manche une large tête de sécateur que l’on actionne par une cordelette, ou un système de chaîne disposé dans le manche télescopique.

La serpe à bois

Munie d’une lame en acier, la serpe à bois est utilisée pour nettoyer les sous-bois. Elle est efficace pour se constituer du petit bois de chauffage ou former des piquets.

Recommandations d’entretien

Ces outils requièrent un entretien régulier :

– les lames sont convenablement aiguisées à chaque saison et vérifiées avant chaque usage

– les lames sont nettoyées après chaque coupe pour ne pas véhiculer de maladies et de parasites d’un sujet à l’autre

– les ressorts et articulations sont correctement huilés