Les acariens du jardin

Les acariens du jardin : Panonychus ulmi et Tetranychus urticae

Par temps sec et chaud, les acariens prospèrent à l’abri des feuillages, tissant de fines toiles au revers des feuilles et les parsemant de taches claires. Minuscules araignées mesurant moins de 1 mm de long, elles sont aussi nombreuses qu’il existe de plantes hôtes. Les ériophyes sécrètent une substance chimique qui va stimuler une croissance de tissu végétal autour de leur emplacement. Les tarsonèmes détruisent les boutons floraux et s’attaquent aux extrémités au point de déformer les tiges. Existent aussi les tétranyques qui enserrent la plante dans leur fine toile et créent sur le feuillage des marbrures fines et claires.

Les végétaux les plus propices à leur prolifération sont les conifères, érables, pruniers, tilleuls, genêts, haricots, aubergines, framboisiers, fraisiers, orangers du Mexique, gazon et les plantes d’intérieur.

En prévention, en particulier pour les plantes d’intérieur, on peut contrarier les acariens qui craignent l’humidité en brumisant régulièrement les feuillages. On peut jouer la carte de la guerre des acariens en introduisant le Phytoséiulus persimilis, un acarien prédateur du tétranyque tisserand.
En traitement, les acaricides efficaces seront à base de bifenthrine ou de dicofol. Il faut répéter les pulvérisations à une semaine d’intervalle pendant deux ou trois mois de traitement.

Leave a Reply